Notre position sur la rénovation du Musée Bonnat-Helleux

Notre position sur la rénovation du Musée Bonnat-Helleux

La rénovation du Musée Bonnat-Helleux

La
réhabilitation du Musée Bonnat rentre dans sa phase active et nous rapproche
ainsi de la réouverture d’un équipement majeur de la vie bayonnaise. La
fermeture actuelle du Musée Bonnat-Helleux  reste en effet 
 un crève-cœur. Beaucoup de
bayonnaises et de bayonnais y sont sensibles et  la Ville de Bayonne, quelle que soit sa
majorité municipale, se devait  de
considérer prioritaire,  la  réhabilitation de cet outil, afin de  lui permettre de jouer pleinement son rôle de
locomotive pour la vie culturelle de la cité.

Pour autant,
au-delà de la finalité à laquelle tout le monde adhère, la manière et le tempo  choisis pour  concevoir et réaliser ce projet ont  suscité débat.

Voici l’analyse
qui est la nôtre depuis le lancement de cette opération.

Au début de
ce mandat, la Municipalité était engagée dans une démarche qui consistait dans
un 1er temps, à réaliser un équipement de réserves mutualisées,
afin  d’accueillir les  collections des 3 Musées bayonnais, celles du
Musée Bonnat, mais aussi celles du Musée Basque et du Museum, tous 3 confrontés
à la difficulté de garantir la conservation de leurs œuvres dans les conditions
requises.  Cet espace mutualisé, une fois
réalisé, visait à permettre le transfert des œuvres du Musée Bonnat et rendait
possible  à l’issue,  les travaux de rénovation de ce Musée sur site.
Ce schéma  était largement engagé puisque
la majorité précédente y travaillait depuis un certain temps. Près de 400000€ ont  d’ailleurs été mobilisés jusqu’en  2015, pour des études techniques sur le
projet  de  réserves mutualisées.

Au cours de
l’année 2015, la majorité municipale  change de cap en renonçant au projet de  réserves 
mutualisées, malgré les fonds importants déjà engagés,  et en décidant d’intégrer dans un même projet
la réhabilitation du Musée Bonnat et la construction de ses propres réserves.

Ce choix
venait de fait augmenter l’emprise foncière nécessaire pour mener à bien le
nouveau projet  et nécessitait donc de
s’étendre  sur l’espace voisin occupé par
l’école du Petit Bayonne. Dans le même temps, ce nouveau scénario venait
interrompre le projet initial, nécessitait la construction d’une nouvelle école
et renvoyait à une échéance indéterminée, la recherche d’une solution pour les
problèmes de réserves  auxquels sont
confrontés le Musée Basque et le Muséum d’histoire naturelle.

Si le choix
de la Municipalité effectué en 2015 présente, côté pile , l’avantage
d’accélérer le calendrier d’ouverture du Musée Bonnat, il a aussi pour effet,
côté face, d’alourdir largement le bilan économique de l’opération, au-delà du
cout de la rénovation elle-même : dépenses engagées pour rien (celles
liées au précédent projet), dépenses supplémentaires (construction d’une
nouvelle école) et dépenses reportées (les réserves des 2 autres musées) …

Au vu de
tous ces éléments et du montant prévisionnel de l’opération Bonnat-Helleu, fixé
à 22 M€, nous avons le sentiment que le scénario initial, abandonné en 2015,
présentait certainement  l’intérêt d’être
économiquement plus raisonnable. L’ouverture du Musée,  ne  s’en serait trouvée que légèrement différée
mais elle aurait eu lieu quand même au cours du mandat à venir.