Économie, emploi : AGISSONS « LOCAL » !

Économie, emploi : AGISSONS « LOCAL » !

eco-emploiDans un contexte de crise qui aggrave la précarité, la Ville de Bayonne et l’ACBA doivent s’engager de manière volontariste en faveur de l’emploi et de l’économie locale. Les activités productives de l’industrie, de l’artisanat, de l’agriculture, des services à l’entreprise ont besoin dans l’agglomération bayonnaise et au Pays Basque en général d’être prioritairement soutenues par les pouvoirs publics. Ces derniers doivent initier ou faciliter toute action visant à renforcer le lien entre les entreprises locales et leur territoire, et en particulier :

➔ La préservation du foncier agricole et le développement d’une activité maraîchère en lien avec les circuits courts de distribution (AMAP, etc.).
➔ La mobilisation de l’épargne locale.
➔ Les partenariats avec les établissements scolaires et les centres de formation.
➔ Les groupements d’employeurs.
➔ Les relations commerciales entre donneurs d’ordre et sous-traitants d’un même nsecteur.
➔ Les opérations collectives associant des entreprises implantées sur une même zone d’activités en matière de déplacements, de garde d’enfants ou de restauration.
➔ L’anticipation et la préparation des successions des petites entreprises. Autant d’initiatives qui agissent contre les risques de délocalisation et qui accompagnent la transition énergétique en limitant les flux de transports.

La Ville de Bayonne, l’ACBA et les structures publiques qui leur sont liées, le CCAS, l’Office de tourisme, divers syndicats emploient de nombreuses personnes et procèdent à de multiples commandes et achats. Elles se doivent d’être exemplaires et de respecter un certain nombre de principes :

➔ Nos organismes publics auront une pratique réelle du dialogue social, une transparence dans les politiques de recrutement, rechercheront la parité homme / femme pour les postes de direction et proscriront la précarité de l’emploi.
➔ Tant pour les achats que pour les prestations, nous serons attentifs
aux critères sociaux et environnementaux dans les procédures
d’appel d’offres. Nous y faciliterons l’accès des entreprises locales;

Bayonne, l’ACBA et les organismes parapublics doivent montrer l’exemple. Avec les emplois d’avenir, nous recruterons 50 jeunes en difficulté d’insertion en lien avec les départs à la retraite prévus dans les 3 ans. Un agent expérimenté jouera le rôle de tuteur auprès de chaque jeune afin de faciliter son intégration.

Les premières actions que nous mènerons :

  • Consolider la vocation économique du port de Bayonne, d’Izarbel, des Landes de Juzan, du Centre Européen de Fret, de Technocité.
  • Dégager du foncier à vocation économique et le répartir sur l’ensemble de l’agglomération à des endroits bien desservis.
  • Encourager les initiatives économiques transfrontalières.
  • Soutenir les écoles d’ingénieurs (ESTIA, ISA-BTP), les centres de recherche et les filières émergentes (les technologies numériques, l’aéronautique, l’éco-construction et l’habitat durable, la logistique, etc.).
  • Augmenter les bourses communales pour les étudiants et étendre leur attribution aux apprentis.
  • Formaliser de manière transparente les engagements citoyens pris par les entreprises en contrepartie de l’aide fournie par les pouvoirs publics (pérennité sur le territoire, mesures environnementales) et en assurer le suivi.
  • Accompagner la structuration des services à la personne.
  • Contribuer en lien avec l’association Euskal Moneta au développement de l’Eusko (monnaie locale) sur le territoire de Bayonne et de l’agglomération.