ETRE UTILES POUR BAYONNE

1642 ! C’est le nombre d’électeurs et d’électrices, soit 10,3% des exprimés, qui nous ont accordé leur confiance à l’occasion du 1er tour des élections municipales de dimanche dernier.

Notre première réaction a été de  les en remercier très chaleureusement !

Ce score est élevé, il récompense tout le travail qui a été mené depuis plus d’un an par tous ceux qui ont contribué à cette campagne : adhérents de BAIONA 2014, colistiers, membres du comité de soutien, permanents… Tous ceux qui  ont participé au collage des affiches, à la distribution des plaquettes, à notre présence dans les bureaux de vote et à toutes les tâches parfois  ingrates mais ô combien indispensables.

Ce score récompense aussi le bien fondé de notre démarche. A l’initiative d’abertzale bayonnais encartés ou pas,  nous avons rassemblé différentes sensibilités de gauche, porteuses d’engagements pluriels et  réunies dans une pratique associative et participative. Beaucoup de personnes au cours de la campagne nous ont exprimé combien elles appréciaient ce choix.

Au soir du 1er tour, nous nous sommes bien entendu réjouis du résultat obtenu et nous avons comme convenu, ouvert notre Assemblée Générale afin de définir notre position pour le second tour.

Nous  n’avions pas fait de cette question un préalable au lancement de la démarche. Il y a déjà plusieurs semaines nous avions décidé, de n’ouvrir ce débat entre nous qu’à l’issue du 1er tour. En faisant ce choix, nous étions également  conscients qu’un éventuel accord avec une autre liste nécessitait du temps pour être finalisé. C’est pourquoi nous sommes restés ouverts à des discussions préparatoires avec les autres listes en prévision d’une éventuelle décision d’accord de second tour.

Nous avons objectivement restitué la synthèse de ces discussions au démarrage de notre assemblée générale de dimanche afin de permettre à chacun de disposer des mêmes informations.

Trois options se présentaient à nous.

Chacune de ces options a trouvé des défenseurs parmi les membres de l’Assemblée Générale, des opinions différentes se sont exprimées dans un climat d’écoute  et de respect mutuel et au final un vote a dégagé une nette majorité en faveur du maintien.

Le lendemain, nous apprenions que la liste du Front de Gauche de Serge Nogues s’était très majoritairement positionnée en faveur d’un accord avec nous au regard de l’analyse de notre programme.

Dans ce contexte, nous avons travaillé tout au long de la journée de lundi avec les composantes du front de gauche rassemblées dans cette liste afin de vérifier que les fondamentaux de notre projet étaient bien partagés.

Sur la base de ce constat, l’Assemblée Générale a validé lundi soir à une très large majorité, la fusion des 2 listes dans une proportion de  2/3 des postes pour Baiona 2014 et 1/3 des postes pour le Front de Gauche, en respectant  les scores obtenus au 1er tour. Cette même proportion vaudra pour les postes d’élus au-delà du 1er qui auront vocation à intégrer le Conseil Municipal.

Cette alliance repose sur la volonté d’unir nos forces pour peser davantage au sein du Conseil Municipal au service de notre projet. Il repose aussi sur le respect du libre arbitre de chacune des entités sans contrainte particulière qui nous obligerait, au-delà  de l’intérêt partagé de travailler ensemble.

Il symbolise aussi pour Baiona 2014 l’ouverture  souhaitée depuis l’origine et la mise en œuvre de notre volonté de travailler avec d’autres sensibilités de gauche. Travail qui a vocation à s’élargir à tous ceux qui partageront nos projets solidaires , écologiques , participatifs ainsi que  notre détermination à doter le Pays Basque nord d’un statut de collectivité et à promouvoir une politique linguistique audacieuse.

Maintenir et améliorer ce score, c’est désormais l’enjeu pour nous de ce 2ième tour !
Nous pensons important que ceux qui ont voté pour nous au 1er tour nous renouvellent leur confiance et nous pensons que des abstentionnistes du 1er tour partageant nos valeurs et la conception que nous avons de la politique, peuvent trouver dans notre projet une raison d’exprimer encore leur voix.

Nous souhaitons être utiles pour Bayonne en travaillant sur tous les dossiers au sein du Conseil Municipal, en soumettant les  propositions contenues dans notre programme, en relayant et en nous associant  aux  actions développées par le secteur associatif et la société civile.

Au regard de l’habitude de fonctionner collectivement et de la formation politique, syndicale, associative bref, militante de ses colistières et colistiers, nous pensons que le travail mené par nos élu(e)s au sein de la municipalité, les interventions en Conseil Municipal et les initiatives qui seront prises en dehors pour les porter  dans les quartiers pourront contribuer à changer la donne à Bayonne.

Plus notre score sera élevé et plus nous aurons d’élu(e)s dimanche soir.
Plus d’élu(e)s pour être utile !  

Jean-Claude Iriart

Réponse à la fédération des APAJH sur l’accessibilité

Les maires et leurs équipes municipales ont un rôle majeur à jouer dans la construction
d’une société inclusive.
A l’occasion des élections municipales 2014, la Fédération des APAJH nous invite à
s’engager de façon déterminée pour l’accessibilité universelle qui permet de garantir
l’égalité des droits pour tous les citoyens.

Voici notre réponse :
Les engagements de BAIONA 2014
pour une Cité garantissant l’accès à tout pour tous :
1. Des communes mobilisées pour l’inclusion des enfants dans la Cité, creuset du
vivre-ensemble
Concernant les modes de garde pour la petite enfance (0-3ans), nous lancerons un
audit sur les capacités effectives et prévisionnelles d’accueil des enfants en situation de
handicap.
Concernant les élèves de maternelle et de primaire, nous nous inspirerons pour les
écoles publiques de la dynamique instaurée dans les « ikastolas »1 qui s’intitule
« INTEGRAZIO BATZORDEA » et fonctionne depuis de nombreuses
années(http://integrazio-batzordea.over-blog.com/), en complément de tous les
dispositifs d’inclusion à notre disposition depuis 2005 ( MDPH…).
Concernant la réforme des rythmes scolaires, nous nous attacherons à la formation des
intervenant-e-s afin qu’ils soient en mesure d’intégrer les enfants en situation de
handicap dans toutes les activités.
2. Garantir et programmer l’accessibilité de l’espace public
Concernant BAYONNE et l’A.C.B.A.2, les principaux établissements sont accessibles et
dotés d’équipements permettant leur fréquentation par des personnes à la mobilité
réduite. Peu, par contre, sont dotés des dispositifs nécessaires aux personnes en
situation de handicap sensoriels. Un état des lieux et les aménagements afférents sont
indispensables. L’aménagement des alentours des équipements reste problématique et
doit être examiné en particulier en ce qui concerne la continuité routière et piétonne
1 Écoles associatives sous contrat enseignant en langue basque en méthode immersive
2 ACBA : Communauté d’Agglomération Côte Basque ADOUR
entre les places de stationnement et les entrées des équipements. Il nous faut veiller
aussi particulièrement aux zones de chantiers fort nombreuses sur notre territoire et qui
nuisent aux déplacements des personnes en situation de handicap pendant de longs
mois voire des années.
Une attention particulière et les financements afférents devront être apportés pour
l’aménagement des commerces situé en zone historique du Centre ville. Il faut lever les
contraintes ayant trait à la sauvegarde du Patrimoine et empêchant les commerçants de
mettre en place des rampes qu’elles soient provisoires ou définitives !
Pour les mêmes raisons, les réaménagements piétons ( pavages inégaux ) sont souvent
des obstacles à la circulation aisée des personnes en situation de handicap : nous
sommes persuadés de pouvoir mettre en place des zones piétonnes conciliant
esthétique et praticité.

3. Offrir des activités sportives, culturelles et de loisirs accessibles

Voir le point 2. Le tissu associatif et les clubs sportifs sont un atout de notre ville. Les
intervenants seront volontaires – nous n’en doutons pas – pour des formations et
informations concernant les personnes en situation de handicap. Bon nombre
d’associations pratiquent déjà de manière bénévole un accueil personnalisé.
Un chantier reste à ouvrir concernant les personnes sourdes et malentendantes
( boucles magnétiques) sachant que le théâtre de Bayonne et les cinémas n’en sont pas
équipés.

4. Garantir aux personnes en situation de handicap les conditions d’une citoyenneté réelle

Notre programme pour les Municipales prévoit la mise en place d’un poste de
délégué(e) pour l’égalité et la lutte contre les discriminations. Cette personne sera
chargée – entre autres – d’impulser au niveau de la Communauté d’Agglomération –
seule ou avec des homologues des autres communes- la mise en place d’une « cellule
de veille» composée de personnes en situation de handicap qui, une fois formées,
seront à même de lire, apprécier, suivre et ratifier les projets et les chantiers de tout
équipement ou aménagement structurant prévu à la construction ou à la rénovation.
Nous nous préoccuperons aussi – courrier suivra – de mobiliser le service existant sur
notre agglomération de Transports « porte-à-porte » pour les personnes à mobilité
réduite soit effectif les dimanches où se déroulent les scrutins.

Enfin, votre questionnaire nous révèle à nous même puisque nous sommes en mesure
de vous faire part de notre propre état des lieux concernant l’intégration de personnes
en situation de handicap dans notre dynamique et sur notre liste.

Le président de notre association et colistier Jean Philippe OLHAGARAY nous alerte
régulièrement sur le dossier des personnes en situation de handicap, étant lui-même
dans cette situation. Il nous a aidé à construire un dossier sur les déplacements dans la
ville et leur accessibilité. Sa présence nous a conduit – ce que nous n’aurions pas
forcément fait tant les mentalités sont longues à changer et les automatismes à se
mettre en place – à aménager une rampe provisoire pour notre local de campagne.

5. Développer des pratiques d’employeur exemplaire

La loi imposant la présence de 6 % de personnes en situation de handicap aux
entreprises s’impose en premier lieu à la collectivité territoriale que constitue une mairie.
6 % est un minimum (et non un maximum comme d’aucuns se plaisent à le comprendre
et à l’appliquer). Il faut non seulement aménager les postes de travail de celui ou celle
qui obtient, alors qu’il-elle travaille déjà, une reconnaissance de travailleur handicapé
mais aussi prévoir le recrutement de personnes qui, à compétences égales, présente
une situation de handicap.

Nous prenons aussi l’engagement d’achats responsables grâce à l’insertion de clauses
sociales et environnementales dans toutes les procédures d’appels d’offres. Nous
considérons que faire appel systématiquement au secteur protégé fait partie des
clauses sociales à faire respecter.

Des engagements pris le 13 mars 2014,
à BAYONNE

Pour Jean Claude IRIART, tête de liste
Jean Philippe OLHAGARAY et Béatrice PEYRUCQ