Cadre de vie : PENSER AGGLO, AGIR QUARTIER !

Cadre de vie : PENSER AGGLO, AGIR QUARTIER !

cadredevieLe logement, les déplacements, la collecte des déchets, les consommations d’énergie, l’assainissement, les espaces collectifs sont autant de domaines de l’action publique, liés les uns aux autres, qu’il convient de réfléchir globalement. Ils conditionnent la vie quotidienne de chacun d’entre nous dans son quartier. C’est donc à l’échelle du quartier qu’il nous faut définir notre cadre de vie.

Dans notre quartier, dans chaque quartier, la proportion de logements à loyer conventionné ou accessible doit être suffisante pour permettre une mixité sociale. Nous voulons aussi que les jeunes qui s’installent à Bayonne puissent y demeurer en accédant à des logements adaptés à l’évolution de leur situation familiale. La priorité doit être donnée à la rénovation des bâtiments existants avant d’en construire de nouveaux. Les logements rénovés devront respecter les normes garantissant une basse consommation d’énergie.

Dans notre quartier, dans chaque quartier, les commerces de proximité, les artisans, les services aux personnes âgées et à la petite enfance doivent avoir la place qui leur revient, ainsi que les espaces publics avec des aires de jeux et des jardins familiaux pour que jeunes et moins jeunes puissent se détendre et se rencontrer.

Depuis notre quartier, depuis chaque quartier, les déplacements doivent pouvoir se faire autrement qu’en voiture individuelle, par des liaisons piétonnes et cyclables sécurisées qui irriguent les quartiers et les relient entre eux, d’une part. D’autre part, grâce au développement, dans toute l’agglomération, d’un réseau de transport public (bus, navettes fluviales…) desservant les principales zones d’activités et les établissements scolaires. C’est aussi à proximité de ce réseau qu’il conviendra de fixer les zones d’habitat les plus denses.

L’agglomération bayonnaise doit être reliée aux vallées de la Nive et de l’Adour ainsi qu’à Donostia- Saint Sébastien par un réseau de transport en commun conséquent.

Dans notre quartier, dans chaque quartier, le dispositif de tri et de collecte sélective doit être encore amélioré afin de permettre un plus grand recyclage des déchets produits et en finir avec les dépôts sauvages.

Dans notre quartier, dans chaque quartier, la qualité de notre environnement sera une priorité. À l’instar des eaux usées, les eaux pluviales seront collectées dans des réseaux adaptés afin de limiter la pollution des cours d’eaux et de préserver la  qualité des plages des villes voisines.

L’augmentation du nombre d’habitants ne devra pas se faire au détriment des espaces naturels existants, essentiels à la préservation de la biodiversité. Les équipements publics devront être exemplaires dans l’utilisation des énergies renouvelables.

La Ville et l’Agglomération Côte Basque Adour doivent croiser leurs compétences et leurs moyens pour répondre à ces enjeux à l’échelle de notre quartier, de chaque quartier. En tant qu’élue-s, nous serons vigilants à la mise en oeuvre de cette nécessaire cohérence qui passera par l’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme (PLU) à l’échelle de l’agglomération.